Première phase pour obtenir un bon alcool :

La qualité d'une eau-de-vie dépend avant tout de la qualité des fruits utilisés ainsi que l'attention portée à la fermentation. C'est le sucre des fruits qui se tranforme en alcool durant la fermentation.

Voici quelques conseils :

La qualité finale recherchée d’une eau-de-vie se trouve à l'intérieure des fruits sains, issus de bonnes variétés, profitant d'un grand ensoleillement. La matière première utilisée peut être différente des critères propres aux fruits de table, tels que couleur, forme, grosseur et aspect. Ce sont au contraire les valeurs internes des fruits qui sont déterminantes (forte teneur en sucre, arômes prononcés, fruits propres et sains) qui feront obtenir un résultat satisfaisant qualitatif avec de la rentabilité.

C'est une bonne maturation qui donne aux fruits leur teneur en sucres et en arômes. Des fruits pas assez murs ont une forte teneur en tanin et provoquent des interruptions, où des défauts de fermentation. Des fruits trops murs apportent la formation de pourritures et de moisissures qui donnent des résultats médiocres en eau-de-vie.

Les fruits récoltés peuvent être cueillis ou ramassés, sans queues, sans feuilles ou autres produits, propres (lavage si nécessaire), puis mis en tonneau. Enlever les noyaux en totalité pour la pêche, une partie pour la prune, mais surtout ne pas les casser. Le remplissage des tonneaux (en laissant 20 cm de libre) doit s'effectuer le plus rapidement possible (48 heures) et surtout avant le départ de la fermentation. Des produits médiocres donneront une eau-de-vie médiocre, même avec une préparation soigneuse, l'état des matières premières est de la plus haute importance pour l'élaboration d'un produit final de bonne qualité. 

Les fûts sont entreposés à une température comprise entre 18 et 20°C. Il faut remuer journellement aussi longtemps qu'il y aura un fort dégagement de CO² (pendant 3 à 4 jours) tout évitant au maximum l'entrée d'air ambiant (oxygène) dans le fut. Un morceau de tissu fixé sur l'ouverture et le couvercle posé dessus est une manière simple et éfficace.

Au bout de quelques jours, fermer les fûts, le contact de l'air (oxygène) avec le moût favorise le développement de micro organismes indésirables. On doit renoncer à une fermentation à l'air libre en utilisant des bondes de fermentation ou alors en plaçant un petit tuyau plastique partant du couvercle du fût (percé au diamètre correspondant) et plongeant dans une bouteille pleine d'eau. Le gaz produit (CO²) doit pouvoir s'échapper des récipients plastiques sinon ils pourraient exploser. Les bulles s'échappant dans la bouteille pleine d'eau signifie que la fermentation est en cours, en fin de fermentation le tuyau est retiré du couvercle et remplacé par un bouchon. En principe on n'ajoute plus rien dès que la fermentation a démarré.

Il existe aussi un principe autre des précédents, qui consiste à compléter le vide des fûts, après fermentation, avec de l'eau pour empêcher d'avoir un vide d'air trop important. Cet apport d'eau n'est pas pris en compte dans la quantité déclaré, seulement signalé, aux Douanes lors de la déclaration de distillation.

Lorsque la fermentation est terminée. le fut doit rester hermétiquement fermé. Le produit peut être distillé, le plus rapidement possible pour certains fruits comme la cerise, la poire, de toute façon durant la campagne de distillation de l'année. 

Les récipients à utiliser :

Les fûts en bois (chêne) qui servaient autrefois pour la fermentation des moûts ont quasiment disparu pour cette activité, mais sont toujours utilisés pour la vinification ainsi que le stockage des eaux-de-vie où ils jouent un très grand rôle. C'est le nettoyage, l'imperméabilité et l'entretien à l'état vide qui reste problématique et qui ont orienté les utilisateurs vers d'autres matériels. 

Les récipients en métal, en matière synthétique (plastique alimentaire), en verre ou en béton avec un revêtement interne nécessaire, sont imperméables avec un entretien et un nettoyage facile. L'utilisation de fûts plastique non alimentaire est expressément déconseillée. Les fûts vides doivent êtres rincés immédiatement à l'eau chaude, puis séchés avant d'être stockés.